Labels bio en péril

Payer plus cher son panier de courses dûment labellisé bio, on avait accepté l’idée. Mais voici que fleurissent produits AB à prix grandes surfaces et hard discount…
Alors «le bio», est-ce bien sérieux?

En janvier 2009, l’Union européenne a mis en place son label “agriculture biologique”, obligatoire pour tous les produits bio européens.
Moins contraignant que son homologue français AB, la feuille étoilée permet, entre autres : 0,9% de résidus d’OGM (un taux soumis à étiquetage “avec OGM” sur les produits non bio), des antibiotiques pour les animaux d’élevage, plus de souplesse dans l’utilisation des pesticides…

Sur le territoire français, le strict label AB bénéficiait de la confiance des consommateurs. Aujourd’hui, l’Union européenne interdit aux labels nationaux d’être plus contraignants. Selon Antoine Faure, responsable de certification chez Ecocert : «Aujourd’hui, à partir du moment où un produit répond aux exigences de la réglementation européenne, il peut se prévaloir du logo AB». >> plus sur ddmag

L’Europe brouille les pistes

Après la polémique de la pomme de terre BASF, la commission européenne a adopté en juillet des propositions visant à accélérer d‘autres autorisations de cultures OGM. Elle permet aux États membres d’interdire ces cultures sur leur territoire sur certains critères environnementaux – mais pas de santé publique ! – demandant en contrepartie une facilitation des autorisations au niveau européen… certains parlent de dérèglementation.

Le label, repère du consommateur

En France, le label AB garantit : minimum 95% d’ingrédients bio pour les produits transformés, des cultures sans pesticides, ni engrais, ni colorants, ni OGM, une durée de conversion des terres de 3 ans… Devra-t-il revoir son cahier des charges à la baisse ?

D’autres points restent litigieux : l’empreinte écologique (36% des produits labellisés AB viennent de l’étranger contre 9% seulement de France, faute de terres arables disponibles) les semences, qui doivent être non OGM mais pas forcément bio (les dérogations ont doublé depuis 2004, faute de semences bio disponibles sur le marché), ou encore la toxicité des emballages.

Côté gouvernance et certification, le doute s’impose : même si les producteurs sont contrôlés chaque année par des organismes certificateurs privés, dont certains dirigeants sont d’anciens écolos, comme William Vidal, patron d’Ecocert, le label AB et ses certificateurs sont en bas de la pyramide : Agence Bio, Ministère de l’Agriculture français, Europe, IAF (International Accreditation Forum). >> lire «les secrets du label bio» sur ddmag

De plus, le process de certification devient plus incontrôlable pour les produits transformés ou importés, du fait de la multiplication des interlocuteurs.

Vers un bio à deux vitesses ?

D’autres pays européens ont depuis longtemps mis en place des labels privés qui vont plus loin que la réglementation européenne et qui répondent au niveau d’exigence des consommateurs. En France, une douzaine de fédérations, syndicats et associations de l’agriculture Bio ont créé en 2010 la marque Bio Cohérence, aux critères ultra-stricts : tolérance 0 OGM, système participatif de certification, équitable, solidaire… >> plus sur actu-environnement

Alors que faire ?

Rester vigilant, et plus simplement : revenir au bon sens et sortir de la logique de consommation :
– privilégier les circuits locaux (Amap, petits producteurs bio pas forcément labellisés)
– revenir aux produits des saison
réduire sa consommation de viande, à remplacer par œufs, des protéines végétales
– faire la chasse au gaspillage (7 kg d’aliments/habitant sont jetés chaque année)
– se rapprocher des petits commerces

> Téléchargez le “Coach courses” de la Fondation Nicolas Hulot
> D’autres conseils sur la plateforme Colibris (Pierre Rabhi)

Sources : Nouvel Obs, Colibris, Actu-environnement, WWF/Planète-Attitude, Greenpeace/OGM, Bio-contact
—-
LIRE AUSSI :
Les véritables acteurs de Copenhague

Fraise d’Hiver, non merci

Pillage de terres mondial
2010 en 10 éco-clics
Le Marché de la Faim

Lettre à un jeune activiste en des temps difficiles

Lettre ouverte de la psychanalyste-conteuse Clarissa Pinkola Estés à toutes les âmes conscientes et éveillées. Un message d’espoir en ces temps particulièrement mouvementés.

Ne perdez pas espoir. Nous sommes faits pour cette époque. Ces derniers temps, beaucoup d’entre vous m’ont témoigné de leur profonde préoccupation, et ce à juste titre. Vous êtes soucieux de l’état de notre monde. C’est vrai qu’il faut avoir les tripes bien accrochées pour supporter les couleuvres qu’on essaie de nous faire avaler au nom de la “normalité”, de la “modernité”, et au prix de la destruction du fondement de notre culture. Le mépris abject pour ce que l’âme trouve de plus précieux, de plus irremplaçable, la corruption des plus grands idéaux sont devenus, dans certaines grandes sphères sociétales, la “nouvelle norme”… Tristement grotesque.
Difficile de dire quel sujet brûlant a le plus perturbé la vie, le monde, les croyances de chacun. Notre époque est celle d’un ahurissement quasi-quotidien et d’une colère souvent justifiée face aux dernières dégradations de ce qui fût le plus cher aux yeux des humanistes et des visionnaires.

…Vous êtes justes dans vos constats. Le lustre et l’orgueil dont certains ont fait preuve en agissant si haineusement sur des enfants, des personnes âgées, le citoyen moyen, les pauvres, les isolés et les démunis est insupportable. Et pourtant… je vous en supplie, je vous le demande, ne vous asséchez pas l’esprit à pleurer sur ces temps difficiles. Et surtout, ne perdez pas espoir. En particulier parce que, précisément ; nous sommes faits pour cette époque. Oui. Depuis des années, nous étudions, nous pratiquons, nous sommes en apprentissage pour et attendons ces temps-ci pour nous engager. Je ne vous dirai jamais assez à quel point nous sommes les leaders que nous attendions et que nous avons étés élevés, depuis l’enfance, pour ce moment précis.

J’ai grandi dans les Grands Lacs et je reconnais un bateau prêt pour la mer au premier coup d’œil. Pour ce qui est de l’éveil des consciences, il n’y a jamais eu autant de vaisseaux prêts sur les eaux de par le monde qu’aujourd’hui. Et ils sont bien approvisionnés et capables de communiquer entre eux comme jamais auparavant dans l’histoire de l’humanité. Je voudrais vous prendre les mains un instant et vous assurer que vous êtes bien armés pour ces temps. Malgré vos périodes de doutes, vos frustrations de ne pouvoir œuvrer pour le changement ou même le sentiment d’avoir complètement perdu pied… vous n’êtes pas sans ressources, et vous n’êtes pas seuls. Regardez par-delà la proue ; des milliers de bateaux d’âmes justes sont sur les eaux avec vous. Au plus profond de vos os, vous l’avez toujours su. Et même si votre placage tremble à chaque déferlante, je vous assure que la longue charpente qui compose votre proue et votre gouvernail viennent d’une forêt plus grande encore. Ce bois-là est connu pour contrer les tempêtes, tenir ensemble, résister, et avancer, sereinement.

…Nous sommes en apprentissage pour des jours sombres comme ceux-ci depuis le jour où nous avons décidé de descendre sur Terre. Depuis des décennies, dans le monde entier, des âmes exactement comme nous sont tombées, laissées pour mortes, de différentes façons, encore et encore. Écrasées à cause de leur naïveté, par manque d’amour, réalisant soudainement dans quelle situation mortifère elles se trouvent, ne voyant pas arriver le danger assez tôt, tombant dans les traquenards ou pris d’assaut par divers chocs personnels ou culturels extrêmes. Nous avons tous des “histoires d’écorchés”, maintenant, rappelez-vous bien que nous avons aussi, par nécessité, perfectionné notre talent pour la résurrection. Encore et encore, nous avons été la preuve vivante que tout ce qui a été exilé, perdu, coulé peut être ramené à la vie. C’est aussi solidement vrai pour les mondes détruits autour de nous, que ça l’a été pour nous-mêmes, quand nous fûmes autrefois mortellement blessés.

…Bien que nous ne soyons pas invulnérables, notre capacité à nous relever nous soutient, pour rire à la face des cyniques qui disent “tu rêves!”, ou “le management avant la pitié”, entre autres preuves d’absence totale de conscience. Cette capacité, et notre expérience d’avoir connu l’enfer et en être revenus, ne fût-ce qu’à un court moment dans notre vie, fait de nous des vaisseaux solides. Même si vous ne le sentez pas, vous l’êtes. Et si votre ego, si chétif soit-il, essaie de contester votre grandeur d’âme, le plus petit Moi ne peut jamais longtemps diriger le plus grand Moi. En matière de mort & renaissance, vous avez passé tous les tests haut-la-main. Croyez en l’évidence de tous ces challenges relevés. La question est : êtes-vous toujours debout ? La réponse est : Oui ! (et pas d’adverbes tels que “à peu près” tolérés ici). Si vous êtes toujours debout, drapeaux en lambeaux ou pas, alors vous pouvez faire de grandes choses.
Vous avez passé la barre, vous l’avez même mise plus haut. Vous êtes prêt à naviguer.

Dans toutes les époques difficiles, il y a une tendance à verser dans le pessimisme sur tout ce qui ne va pas, tout ce qui est mal en point dans le monde. Ne vous focalisez pas là-dessus. Ne vous rendez pas malade d’accablement. Il y a aussi une tendance à s’affaiblir en s’acharnant sur ce qui est hors de portée, ou pas encore à notre portée. Ne vous y attardez pas non plus. Ce serait gaspiller le vent sans hisser les voiles. Chacun d’entre nous est indispensable sur cette Terre, c’est tout ce qu’il faut savoir.
Et si nous aurons à faire face à des résistances, nous rencontrerons aussi d’autres grandes âmes, qui nous hèleront, nous aimeront et nous guideront, et nous les reconnaîtrons quand elles apparaîtront. Ne disiez-vous pas que vous y croyiez? Ne disiez-vous pas que vous aspiriez à une parole plus sage ? N’avez vous pas demandé plus de grâce ? Avez vous oublié que toucher la grâce, c’est adhérer à cette parole plus sage? Vous tous avez toutes les ressources dont vous avez besoin pour affronter n’importe quelle mer, glisser sur n’importe quelle vague.

Dans la langue des aviateurs et des marins, il ne tient qu’à nous de foncer maintenant, toutes voiles dehors. Comprenez bien le paradoxe : si vous étudiez la physique d’une trombe d’eau, vous verrez que le tourbillon extérieur tourne bien plus vite que l’intérieur. Calmer la tempête signifie calmer la couche extérieure, par n’importe quelle parade, pour qu’elle tourne moins, afin de lui donner la même force que l’intérieure, au cœur beaucoup moins volatile, jusqu’à ce que ce jadis vicieux entonnoir retombe sur terre, descende, et que tout soit à nouveau calme.
L’une des étapes les plus importantes pour calmer la tempête est de ne pas se laisser prendre dans une rafale d’hyperémotivité ou de désespoir – qui contribue à accélérer le tourbillon. Notre tâche n’est pas de sauver le monde entier, mais de nous efforcer à réparer la partie qui est à notre portée. Chaque petite chose tranquille faite par une âme pour aider une autre, pour soutenir une portion de ce pauvre monde en souffrance, sera d’une immense aide.
Nul ne sait quelles actions ou qui fera la différence pour atteindre la masse critique qui fera pencher vers un changement durable. Ce dont nous avons besoin pour un changement significatif, c’est la somme de ces actions – ajouter, associer à, faire plus, continuer. Nous savons que “n’importe qui” ne peut pas nous amener la justice et la paix, mais seulement un groupe déterminé, qui ne baissera pas les bras à la première, deuxième, ni même la centième rafale.

…L’une des actions les plus puissantes et apaisantes que vous puissiez entreprendre pour faire bouger les choses dans un monde chaotique : rester debout et vous affirmer de toute votre âme. Dans des temps sombres, une telle âme brille comme l’or. La lumière de l’âme brille de mille feux et peut envoyer des signaux… et susciter les occasions d’engendrer plus de lumière. Montrer la lanterne de l’âme en des temps ombragés comme les nôtres – être intègre et compatissant envers les autres aussi – sont des actes de courage immense et de grande nécessité. Les âmes combattantes attitrent ainsi la lumière d’autres âmes bien allumées et qui le font savoir. Si vous vouliez calmer le tumulte, voilà ce que vous pouvez faire de plus efficace.

On s’accroche de toutes nos forces à des maximes du style “la réussite est juste au coin de la rue, même si on en voit toujours pas la couleur”… et pourtant les moments de découragement sont nombreux. J’ai, moi aussi, éprouvé du désespoir maintes fois dans ma vie. Mais je ne le laisse pas s’installer, je ne l’entretiens pas. Il n’est pas permis de manger dans mon assiette. Pour la simple raison que, au plus profond de mes os, je sais ceci, et vous le savez aussi : il ne peut y avoir de désespoir quand on sait la raison pour laquelle on est sur Terre. Les bonnes paroles dites, les bonnes actions ne sont pas les nôtres ; elles sont celles de la Sagesse qui nous a envoyés ici, et qui agit à travers nous.
Dans cet esprit, j’espère que vous écrirez ceci sur votre mur : “quand un grand vaisseau est amarré au port, il est sans aucun doute en sécurité. Mais… les grands vaisseaux n’ont pas été construits pour être au port.”

Avec toute mon affection, et mes prières pour que vous n’oubliiez pas d’où vous venez, et ce pour quoi vous êtes venu sur cette magnifique, indispensable Terre.

> Texte original : Letter To A Young Activist During Troubled Times

©2001, 2003, 2004 Dr. Clarissa Pinkola Estés, tous droits réservés.

Dr. Clarissa Pinkola Estés

Dr. Clarissa Pinkola Estés PortraitBIO | Psychanalyste jungienne reconnue internationalement, conteuse d’héritage mexico-hongrois et auteure du best-seller «Femmes qui courent avec les loups», le Dr. Clarissa Pinkola Estés nous accompagne, telle l’abuelita – la grand-mère bienveillante – sur le chemin de la connaissance du Soi. Elle sait talentueusement combiner la force des métaphores issues des contes, de la mythologie avec l’analyse jungienne pour mettre au jour les choses les plus enfouies, abordant diverses thématiques cruciales comme la créativité, la colère, les blessures d’enfance, la relation à la mère…

Elle est entre autres est à l’origine du concept de la femme sauvage, le réveil de l’intuition féminine. Ses écrits mettent en évidence le processus d’individuation et de connaissance de soi nécessaire à l’accomplissement et au développement de toute femme. Sur le plan du féminisme, elle se situe ainsi dans un courant de conscientisation et de guérison, plutôt que de revendication, un positionnement proche de l’auteure féministe Eliane Jung-Fliegans.

Le Dr. Clarissa Pinkola Estés a dirigé l’Institut C.G. Jung de Denver et est intervenue en guérison post-traumatique auprès des familles des victimes de la fusillade de Columbine ou des survivants des attentats du 11 septembre.

The Dangerous Old Woman audio Cd coverElle est également l’auteure d’une série de 15 œuvres audio diffusées sur les radios nationales américaines et canadiennes, dont récemment Mother Night et The Dangerous Old Woman, session live en 6 parties, diffusée en avril 2010. Ses prochaines sessions Live (en anglais) sur le pouvoir féminin ; The Power of the Crone et Untie the Strong Woman auront lieu en septembre et décembre 2010.

ECOUTER un extrait de Mother Night (en anglais)

Elle publie régulièrement sur la politique, la spiritualité et la culture au Moderate Voice et finit actuellement un nouvel ouvrage de référence sur le syndrome du défaut de maternage «Warming the Stone Child: Myths & Stories About Abandonment And The Unmothered Child».

> œuvres et sessions Live du Dr. Clarissa Pinkola Estés : Soundstrue.com
> TheModerateVoice.com
> Blog : AfterMidnight Writer…Underground Writings of Dr. C. P. Estés
> Profil Facebook

L’ère des valeurs féminines

peinture de Pablo Picasso, 2 femmes courant sur la plageExperts, acteurs politiques et même économiques l’admettent de plus en plus : la société de consommation échoue, après avoir mis en péril la planète et l’Humanité. Tous plus ou moins avancés dans cette prise de conscience, certains travaillent déjà à un nouveau modèle plus responsable, basé sur des valeurs telles que l’écologie, la déconsommation ou la communauté.

L’agence de tendances Pourquoi tu cours a publié un Rapport : “La Diffusion Des Valeurs Dites Féminines”, appuyé sur des témoignages d’experts dans des domaines aussi divers que la médecine, l’économie, la philosophie, les neurosciences. Extraits.

“Féminin”, pas “Féministe”

Avec la vague écolo/équitable/responsable, l’idée des “Femmes comme actrices d’un changement durable” devient légitime, et pour cause : elles sont porteuses de responsabilités liées à la vie et à son environnement. Il n’est pas ici question d’entrer dans un nouveau duel manichéen : “maintenant les Femmes vont reprendre le pouvoir et nettoyer la Terre de tout ce vilain masculin nocif”. Il s’agit d’enfin autoriser à s’exprimer les qualités féminines muselées en chacun de nous, Femmes ET Hommes.

Selon Danièle Rousseau, présidente de “Dirigeantes”, association d’entrepreneuriat féminin : “À partir du moment où on acceptera l’idée que la femme a une contribution à donner, cela permettra aux hommes de se libérer de tabous et de limites sur leur développement émotionnel, sur l’expression de ce qu’ils ont de féminin en eux. (…) Aujourd’hui, les hommes ne savent plus où est leur place, ils se rendent compte des dégâts qu’ils causent en étant simplement tels qu’on a dit qu’ils devaient être.”

VIDÉO | Solutions locales pour un désordre global – Coline Serreau

Dans “Solutions locales pour un désordre global”, Coline Serreau décrit le capitalisme et l’agro-industrie comme une lutte du masculin contre le principe féminin de la Mère-Terre.

un nouveau modèle qui se joue sur les réseaux sociaux ?

Capacité d’écoute, échange, participation sont les nouvelles valeurs que les entreprises vont devoir intégrer. Grâce à Internet, c’est l’utilisateur qui dicte aux entreprises la conception des nouveaux produits. Maité Levasseur, journaliste, auteur, parle de “Génération Participation” : “elle pourrait devenir la nouvelle classe dominante (…) Les entreprises ne peuvent plus continuer à pratiquer un marketing tourné vers elles-mêmes sans tenir compte de la volonté d’implication du consommateur.”

Outil de mise en lien autour d’intérêts partagés, le réseau social préfigure un retour au “Moi profond”, enfin légitime de s’exprimer librement dans sa singularité : qui je suis, quelles sont mes valeurs, de quoi je veux parler, à quelle communauté d’affinités je veux appartenir.

Au-delà des personnes, c’est une vaste sphère d’opinions, d’idées qui se forme : la noosphère dont parle Marc Halévy, physicien et philosophe : “Le développement rapide des technologies de l’information et des télécommunications (TIC) a permis à la pensée et aux idées de se libérer des contraintes matérielles lourdes d’antan et a suscité l’émergence d’un monde des idées autonomes (…) l’économique et le politique deviennent singulièrement périphériques et se cantonnent à devenir l’intendance de l’humanité créatrice de sens.”

Gran Mamare, la déesse de la mer du dernier Miyazaki, Ponyo sur la     falaise

Intuition, écologie, grande Mère-Terre… Hayao Miyazaki célèbre les valeurs féminines dans tous ses films. Il a fait l’objet d’une rediffusion de son œuvre sur Arte en avril 2010.

Conscience, Créativité… Réenchantement !

On nous avait annoncé un IIIe millénaire spirituel. Et si il s’agissait, tout simplement, d’un retour vers la vérité, l’authenticité ? Être plus près de sa vérité propre, même si celle-ci est stigmatisée par la société, la culture ou la religion – à l’instar du petit garçon à qui l’on apprend qu’il ne faut pas pleurer pour devenir un homme…

Vécue pleinement, cette “spiritualité/retour” à soi nous délivre des carcans, des illusions sur le “bonheur” et libère notre créativité. Monique Grande, auteur et consultante sur le Réveil de l’Intuition par la pratique artistique : “Un nouveau défi s’ouvre à nous. C’est une mission historique sans précédent qui interpelle chacun d’entre nous, notamment lorsque nous jugeons notre créativité trop étriquée, notre implication trop timide, là où la planète déchirée pleure notre manque de présence. Une créativité plus ample nous attend, dans nos ventres, dans nos cœurs, dans notre esprit féminin et dans nos qualités masculines plus agissantes.”

Marc Luyckx, mathématicien, philosophe évoque une “énergie profondément enfouie en nous, inattendue et puissante. À l’opposé du désenchantement, ce réenchantement peut commencer lorsque l’âme se reprend à vivre et à espérer.”
Sources : “La diffusion des valeurs dites féminines” –  Agence Pourquoi tu cours
—-
LIRE AUSSI :
The Female Factor : une série du New York Times sur l’évolution des Femmes dans les domaines politiques et sociétal (en anglais).

sur ce blog :
> L’Appel des vieux sages
> Pillage de Terres mondial

Héros de l’Eau

Solutions locales et dédramatisation : un ton plus positif et une note d’espoir pour cette 18e Journée mondiale de l’Eau. Lionel Goujon et Gwenaël Prié, 2 ingénieurs globe-trotters, publient « les voyageurs de l’eau » : 50 projets locaux pour une meilleure utilisation de l’eau.

Crémation à Varanasi (Benares) © Steve EvansÀ Varanasi, ville de pèlerinage du Nord-Est de l’Inde, impossible de concevoir que l’eau du Gange puisse être impure. Le fleuve est sacré : les indiens s’y baignent, y font leurs ablutions, y boivent… on y fait aussi des crémations et toutes les autres tâches quotidiennes, sans compter les quelque 2 milliards de litres d’eaux usées qui s’y déversent chaque jour.

Veer  Bhadra Mishra © Lionel Goujon & Gwenael PriéGrand prêtre et hydraulicien, Veer Bhadra Mishra se bat depuis plus de 40 ans pour le fleuve Gange. Il se sert de sa double casquette pour faire pression sur les autorités afin d’obtenir l’assainissement d’eau des nombreuses villes situées sur le fleuve. > à lire sur le Blog “Voyageurs d’eau”

La guerre de l’eau n’aura pas lieu

Cette année le discours est anti-catastrophiste, ou du moins plus nuancé : “On ne perd pas d’eau (…) mais elle est présente de façon inégale sur la planète” selon le Professeur Ghislain de Marsily, auteur de “L’eau, un trésor en partage”. “Il y a des conflits, mais en général les États s’entendent” > interview et reportages sur d’ingénieuses solutions locales à écouter sur RFI – “C’est pas du vent(46 min).

VIDÉO |La guerre de l’eau n’aura pas lieu“, Arte Thema

Le fleuve Buriganga, Dhaka dans la Web-série Arte
“Bangladesh : l’eau du diable”

.

Retrouvez aussi “Les héros de l’Eau” 2010, un concours organisé chaque année par le WWF qui récompense personnes ou associations françaises ayant eu une action exemplaire en faveur de l’eau . > en savoir plus
—-
Lire aussi :
DOSSIER | LA CRISE DE L’EAU

2010 en 10 eco-clics

M ta Terre, site de sensibilisation à l'écologie pour ados ©ADEMEExit 2009, ses crises et ses sommets déprimants.
Bonjour 2010, une année qui nous promet changement, défis, révolutions… Pour bien commencer : une sélection de liens utiles, pour passer à l’action et entrer de plein pied dans la Green Revolution.

Les “bons réflexes” sur le site pour ados Mtaterre.fr

consommer responsable

1/ «Coach courses», poster fruits et légumes locaux et de saison : des outils jolis et pratiques pour vous aider à acheter intelligent (à imprimer sur papier recyclé bien sur!) >Desfraisesauprintemps.org

2/E-citizen, le site marchand éco-citoyen 3-en-1 : achats bios et équitables, réseau social et solidarité (5% du montant de vos achats est déduit pour financer l’association de votre choix).

3/ Un environnement sain pour votre enfant (produits, chambre, jouets…) : vous trouverez tout sur Nesting, un projet du WECF, réseau international d’organisations féminines de développement durable.

4/ VIDÉO | Le président du GIEC incite au Boycott

L’environnementaliste indien Rajendra Pachauri, président du GIEC
et Prix Nobel de la Paix 2006.

Rejoindre le mouvement

5/ Grâce à un annuaire et une carte, trouvez tous les acteurs éducation, santé, consommation, agriculture sur la plateforme Colibris, le projet de société de Pierre Rabhi.
> colibris-lemouvement.org

6/ Le mouvement Slowfood pour la biodiversité et le retour du goût soutient des projets autour de l’agriculture bio. > www.slowfood.fr

7/ Un Blog collaboratif pour partager plein de tuyaux et d’infos sur la conso responsable et le développement durable : > consommerdurable.com

8/ La communauté Tinkuy.fr vous aide à devenir plus responsable : trouvez de nouveaux éco-gestes, proposez les votres et cumulez des points pour gagner des produits verts.

S’informer

Terre-tv, la télévision des générations futuresGrippe H1N1, crise financière, sommet de Copenhague… l’année 2009 nous aura plus que jamais démontré l’importance de savoir décrypter l’information.

9/ VIDÉO | Terre.tv,”«la 1e webTV environnement et développement durable» : nombreux sujets d’actu locale, nationale, interviews, témoignages…

10/ Planete-Attitude.fr : sur ce réseau social du WWF, des engagés, des militants ; une mine d’infos que vous ne trouverez pas ailleurs !
—-
> LIRE AUSSI : Tout toxique : passez à l’alternatif

Les véritables acteurs de Copenhague

On a vu les ONGs, on a montré les activistes. Il y a eu les délégations, les ministres, puis sont venus les chefs d’État. Mais on a peu parlé des acteurs les plus influents de ce Sommet : les lobbys des entreprises. Énergétique, nucléaire, agricole : ils sont tous présents… et depuis bien longtemps.

VIDÉO | Copenhague – 41 : Conférence BusinessEurope à Bruxelles
Dans ce documentaire de la CEO, observatoire indépendant des affaires politiques et économiques européennes, les entreprises s’accordent pour freiner les négociations sur la réduction des GES* au Sommet de Copenhague.

> VOIR l’intégralité du documentaire – Durée : 29 min 43 (en anglais)

Pour aller plus loin

> Le Prix de la Sirène en Colère : la remise de prix du pire lobbying climatique à Copenhague a eu lieu le 15 décembre. Organisé par six associations environnementales et altermondialistes.
> «Le lobby des entreprises se divise» sur Euractiv
> Le lobby nucléaire : le nucléaire comme solution à la réduction des GES !
> Le réseau Don’t Nuke the Climate
> «Fossil of the Day» : remise de prix des pire pays dans les négociations climatiques
—-
*GES : Gaz à Effet de Serre